Energie: Bientot la fin des credits verts

Beexime immobilier  énergie  expert expertise immobilière énergétique géomètreLes crédits verts ont pour but de stimuler les mesures d'économie d'énergie. Ce type de prêts ne sera plus octroyé dès l'an prochain. Ils ont surtout intéressé les candidats à la rénovation.

Plus de 2 milliards d’euros de crédits verts ont été accordés

Succès massif des crédits verts depuis leur entrée en vigueur en août 2009. Cette mesure temporaire s’achève à la fin de cette année.

Le temps presse pour les particuliers qui souhaitent bénéficier des avantages du "crédit vert" ou "prêt vert". La réduction d’intérêt de 1,5 % sur les prêts – hypothécaires ou à tempérament — destinés à financer des économies d’énergie prendra fin le 31 décembre de cette année. Les emprunteurs doivent donc avoir passé l’acte de crédit hypothécaire auprès de leur notaire avant cette date. Le délai moyen entre la demande de crédit auprès de la banque et la passation de l’acte s’élevant en moyenne à trois mois, les candidats doivent donc solliciter leur institution de crédit dans les tout prochains jours.

Pour soutenir une économie frappée par la crise après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, les autorités belges ont instauré les prêts verts, dans le cadre de la loi de relance économique du 27 mars 2009. Ces crédits verts permettent donc à leurs souscripteurs de bénéficier d’une bonification d’intérêt de 1,5 % mais aussi d’une réduction d’impôts de 40 % sur les intérêts payés. Ces crédits verts sont temporaires et la réduction d’intérêt, entrée en vigueur le 1er août 2009 avec effet rétroactif au 1er janvier 2009, prendra fin dans quelques mois. Rappelons que le montant emprunté doit s’élever au minimum à 1.250 euros et est plafonné à 15.000 euros par année, habitation et emprunteur. Deux personnes, possédant ensemble une habitation, peuvent donc conclure un prêt de maximum 30.000 euros pour financer des dépenses pour l’économie d’énergie telles que le remplacement de chaudières, l’installation de vitrages superisolants ou encore de panneaux photovoltaïques.

 

Succès massif

Selon des chiffres communiqués par Febelfin, la fédération belge du secteur financier, 140.933 crédits verts ont été octroyés entre l’entrée en vigueur de la mesure et la fin du mois d’août 2011 pour un montant total dépassant 2,3 milliards d’euros. La majorité des emprunteurs ont privilégié le crédit vert sous forme de prêt hypothécaire (57,6 %) au prêt à tempérament (42,4 %).

Du côté des grandes banques, Dexia a accordé depuis 2009 plus de 28.000 crédits verts pour un montant total de plus de 430 millions d’euros. BNP Paribas Fortis constate pour sa part une forte hausse des demandes de crédits verts qui représentent désormais 13,50 % de l’ensemble de la demande de crédits. À la fin du mois de juin 2011, ING avait accordé 10.501 crédits verts.

KBC a accordé pour près de 574 millions d’euros de crédits verts entre le 1er janvier 2009 et le 30 juin 2011. La demande de ce type de crédits n’a cessé d’augmenter: ceux-ci représentent cette année plus de 25 % des crédits aux particuliers, contre 15 % l’an dernier, précise KBC dans un communiqué. 87 % des crédits verts sont des prêts rénovation, contre seulement 13 % octroyés à des fins de construction neuve. "Nous pouvons donc en déduire que les mesures des pouvoirs publics ont atteint leur but, à savoir stimuler les mesures d’économie d’énergie dans les habitations existantes", constate le bancassureur.

Profil des emprunteurs

KBC a soumis son portefeuille de crédits verts à une analyse plus fouillée. Cette radioscopie permet d’établir le profil type d’un "emprunteur vert". Celui-ci bénéficie des revenus élevés: 60 % des souscripteurs affichent des revenus supérieurs à 3.000 euros. Il est plus âgé que les emprunteurs classiques: 30 % des prêts verts ont été souscrits par des clients de plus de 50 ans alors que cette classe d’âge ne représente que 15 % dans la production totale. Et enfin, il habite généralement en zones plus rurales. La part de prêts verts octroyés est moins élevée dans les grandes agglomérations et dans les villes de taille moyenne, note KBC qui explique cette différence par certaines entraves au placement de panneaux solaires dans les zones urbaines. Le montant moyen d’un prêt vert s’élève à 18.000 euros pour les crédits logement sur une durée moyenne de 133 mois, précise encore KBC.

source: lecho.be lien:http://www.lecho.be/r/t/1/id/9110934

Tags : géomètreexpert immobilier, expertise immobilière, énergie, énergétique

Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod