L'eolien wallon, le "brol des ecologistes"

Beexime étude énergétique  responsable  PEBCe jeudi, l’Olivier wallon devrait adopter en 1re lecture l’avant-projet de décret du ministre Henry relatif à l’implantation d’éoliennes en Wallonie.L’objectif : identifier les meilleurs endroits où installer des mâts éoliens. Via une cartographie… déjà critiquée ici et là.

Dans les couloirs du Parlement wallon et de l’Elysette, d’aucuns le surnomment le "truc écolo", le "brol des écologistes". Il faut dire que c’est LE dossier des Verts par excellence, précisément celui que les ministres Nollet (Energie) et Henry (Aménagement du territoire) ne sont toujours pas parvenus à faire aboutir sous cette législature. A présent, il leur reste six mois pour changer la donne. L’éolien, un casse-tête (casse-gueule ?) à bien des égards. Sur l’objectif énergétique - largement médiatisé - bien sûr, sur l’implantation d’éoliennes en territoire wallon aussi.

Un dossier ultra-sensible auquel l’Olivier wallon (PS-CDH-Ecolo) devrait - si tout va bien - donner un coup d’accélérateur ce jeudi, avec l’adoption en première lecture de l’avant-projet de décret du ministre Henry (Ecolo, on l’aura compris) relatif à l’implantation d’éoliennes en Wallonie. Un "vent" favorable nous a apporté le texte du décret en question. L’objectif de ce dernier : revoir la façon dont les projets éoliens sont décrochés en Wallonie et ce, dans le but de rationaliser " le plus judicieusement possible" l’implantation des mâts éoliens sur le territoire wallon.

  • Un cadre de référence éolien mis en carte

Explications. Aujourd’hui, c’est encore la logique dite "des permis" qui prévaut. Par conséquent, déplore Philippe Henry, "force est de constater que c’est un peu le règne du "premier (promoteur) arrivé, premier servi. Cela doit changer" . D’où la mise en place, en février dernier, d’un nouveau cadre de référence éolien regroupant une série de contraintes listées et de critères identifiés (distance à l’habitat, inter-distance entre les parcs, respect du paysage, exclusion des éoliennes des zones d’habitat, de forêt, de loisirs, détermination des zones de vent favorables…) permetttant de savoir où implanter (ou pas) les éoliennes on-shore en Wallonie. Le croisement de l’ensemble de ces critères avait ensuite débouché sur une cartographie indicative identifiant les zones favorables et les zones favorables conditionnelles. Celles-ci représentaient alors 3,1 % du territoire wallon.

Un cadre de référence actualisé et une première carte en février dernier donc, avec comme nouveau paradigme, une logique dite "de lots" cette fois (voir première carte ci-dessous). Soit un territoire wallon divisé en trente lots (portions) de taille variable avec, pour chacun d’eux, un potentiel éolien bien précis, un "productible minimal permettant de développer le grand éolien à concurrence d’un objectif de 3800 GWh à l’horizon 2020" , précise le texte décrétal.

Un objectif qui a été tout récemment (re) fixé au moment de la conception de la seconde cartographie éolienne. Parce qu’il y en a une deuxième ? En réalité, il s’agit de la première mais revue et corrigée à la lumière des remarques formulées par les communes wallonnes que le gouvernement avait jugé bon de consulter avant le lancement officiel de l’enquête publique en septembre dernier (voir seconde carte ci-dessous).

Mais alors, qu’est-ce que qui change entre la première et la seconde carte finalement ? Une chose essentiellement : la distance minimale à l’habitat qui a été allongée de 450 à 600 mètres, "afin d’éloigner encore les éoliennes des habitants et de mieux respecter leur confort visuel" , précise le texte. Résultat de l’opération : les zones favorables et zones favorables conditionnelles ne représentent plus que 37 000 hectares (2,2 % du territoire wallon) au lieu des 52 000 ha (3,1 % du territoire).

Une cartographie de l’éolien wallon que certains estiment "bouclée dans la précipitation" et qui fait aujourd’hui l’objet de vives critiques. Notamment du côté des communes qui ont été appelées à se prononcer sur le dossier pour le 30 novembre prochain.

Source : http://www.lalibre.be/actu - le 28 novembre 2013

Tags : responsable énergétique, responsable PEB , étude

Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod