Eviter une bulle immobiliere, c'est rate

Beexime contradictoire travaux acquisitif locatif entrée sortie dégât litige prix état des lieux location expert immobilier expertise immobilière  géomètre PEBLe phénomène de hausse des prix "est surtout un problème bruxellois"

Pour les députés bruxellois Françoise Schepmans et Olivier de Clippele et le député FDF Serge de Patoul, c’est un coup dans l’eau. Leur proposition qui vise à limiter la durée des prêts hypothécaires à maximum 30 ans a été rejetée vendredi par la majorité au Parlement bruxellois (PS, Ecolo et CDH du côté francophone).

Cette proposition visait à éviter un scénario à l’espagnole où l’allongement de la durée des prêts hypothécaires à 40 ou 50 ans a contribué à alimenter la bulle immobilière.

Les arguments évoqués par la majorité sont de trois ordres. Un : il ne s’agit pas d’une compétence régionale mais fédérale. Deux : il vaut mieux avoir une régulation des loyers plutôt que des prix de vente. Trois : le problème ne se pose pas aujourd’hui car les prêts hypothécaires avec une durée de vie supérieure à 30 ans sont limités (2 à 3 % du total).

Olivier de Clippele ne cache pas une pointe de regret face à ce rejet, certes prévisible. S’il est venu avec cette proposition c’est parce que, selon lui, le phénomène de hausse des prix "est surtout un problème bruxellois" alors que, dans les deux autres Régions du pays, le marché immobilier marque une pause. Et de constater que le PS bruxellois (avant tout préoccupé par l’augmentation des logements sociaux) n’a absolument pas comme priorité de juguler les prix d’acquisition. "J’ai reproché à la gauche de refuser une proposition à caractère social", nous a-t-il expliqué.

"Le Canada nous montre le bon chemin, Après avoir réduit la durée maximale autorisée à 35 ans en 2008 et à maximum 30 ans en 2011, le gouvernement canadien a décidé de réduire encore davantage cette durée maximale pour la ramener à 25 ans en 2012 afin de lutter contre le surendettement des propriétaires à faibles ressources", fait-il également remarquer.

Il souligne aussi que le prêt de longue durée profite surtout aux banques, "le coût total étant exorbitant pour l’emprunteur".

Source : http://www.lalibre.be - le 03 février 2013

Tags : géomètre, expert immobilier, expertise immobilière, état des lieux, location ,contradictoire, travaux, acquisitif, locatif, entrée, sortie, dégât, litige

Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod