L'hopital devient une residence de luxe

Beexime étude énergétique  responsable  PEBQue faire d'un vieil hôpital dont on ne veut plus ? Le transformer en logements. Une idée déjà répandue mais destinée à rester peu courante vu les coûts énormes d'une telle opération

A l'heure où la problématique du logement s'intensifie chaque jour un peu plus, la reconversion de grands édifices devenus désuets est un sujet hautement d'actualité. La reconversion de bureaux en espaces habitables est aujourd'hui une réalité qui devrait s'intensifier dans les années à venir. Celle des hôpitaux l'est beaucoup moins. Et pourtant, il s'agit là d'espaces, souvent immenses, qui pourraient se transformer en logements.

Pour cela, deux conditions sont nécessaires. Primo, l'hôpital doit être situé dans une zone résidentielle, pas forcément en plein centre-ville mais certainement pas trop éloigné non plus. Une condition sine qua pour attirer les promoteurs, investisseurs et autres développeurs, beaucoup moins enclins à « créer » de l'appartement en périphérie.

Un bon moyen, aussi, d'éviter les tracas juridico-administratifs inhérents au changement d'affectation obligatoire du bâtiment. « Dans leur grande majorité, les structures hospitalières sont d'immenses bâtiments, souvent sans intérêt architectural, qui sont difficiles à transformer en logements, estime Christoph Van der Planken, de chez CBRE à qui nous avons demandé un état des lieux du secteur en Belgique. Il est beaucoup plus facile de faire des appartements à partir de bureaux car ceux-ci sont tous plus ou moins identiques en termes de largeur, hauteur et profondeur. Une cage d'escalier ou un ascenseur aménagé au milieu des plateaux, et le tour est joué. Dans un ancien hôpital, c'est beaucoup plus compliqué ! »

Deuxième condition : avoir les moyens. De gros moyens, voire même d'énormes moyens ! Car racheter un hôpital, ce n'est pas comme si on achetait une cabane au fond d'un jardin pour y mettre sa tondeuse à gazon. « Non seulement l'hôpital coûte très cher mais il faut encore y ajouter des frais de rénovation colossaux, explique Philippe Weidner, l'administrateur délégué de Beaufort House, acteur immobilier particulièrement (mais pas uniquement) actif dans la reconversion des hôpitaux en logements puisqu'on lui doit (et devra en 2015) la transformation des sites de Sainte-Elizabeth et des Deux Alice, à Bruxelles. De par les coûts générés, on ne pourra créer qu'un seul type de produit : des appartements de haut standing. »

Cent seize appartements viendront ainsi « upgrader » encore un peu plus le standing d'Uccle, commune du sud de Bruxelles où un autre gros projet ne demande qu'à jaillir des cartons, celui de la clinique Edith Cavell, située rue Vanderkindere.

Encore active aujourd'hui sous l'enseigne du Chirec, une structure qui regroupe également les cliniques Basilique, Parc Léopold, Braine-l'Alleud et Lambermont et dont le transfert sur le site de Delta est annoncé, elle devrait céder la place à 120 appartements même si personne ne sait quand. Affaire à suivre…

Source : http://www.lesoir.be/actualite - le 27 septembre

 

BEEXIME, forte d'une équipe de Géomètres-Experts Immobiliers hautement qualifiés, offre à ses clients, qu'ils soient particuliers ou professionnels du secteur immobilier, une gamme complète de services et ce, tant au niveau purement topographique et technique qu'en terme de consultance ou de conseil immobilier. Intéressés par ce service? N'hésitez pas à nous contacter!

Tagsresponsable énergétique, responsable PEB , étude

Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod