Immobilier : La colocation se repand chez les etudiants

Beexime expert immobilier expertise immobilière état des lieux locationLes kots sont toujours plus chers et la colocation de plus en plus répandue chez les universitaires. Ceux-ci devraient mieux connaître leurs droits en terme de logement.
La rentrée universitaire, les étudiants sont « en plein dedans ». Si les kots ont été choisis avant les vacances (bonne chance aux retardataires…), l'heure est à l'aménagement de ces espaces exigus qui serviront de cadre de travail (et de fiesta…) pour l'année à venir.
Nous vous proposons une série de conseils et de bonnes adresses pour leur aménagement à peu de frais, donnés par les architectes (d'intérieur) Caroline Notté, Virginia Fernandez et Laurence Auverdin. Un kot ayant par essence une durée de vie limitée (certains sont même désertés en cours d'année), inutile de s'embarquer dans des dépenses inutiles.
Mais avant de penser à l'aménagement, l'étudiant ferait bien de s'informer sur ses droits en termes de logement. Pénurie des kots, espaces insalubres vendus à prix d'or, augmentation constante des loyers – à Bruxelles, il est devenu très difficile de trouver un kot à moins de 400 euros mensuels – étudiants à la merci de leur propriétaire, garanties locatives jamais remboursées… : la liste est longue des problèmes auxquels sont confrontés les jeunes durant une année qui devrait ne servir en principe qu'à étudier.
D'autant qu'un autre phénomène, directement lié à la pénurie des kots et à la hausse des loyers qui en résulte, prend de plus en plus d'ampleur : la colocation, laquelle peut avoir des règles qui lui sont propres. « De plus en plus d'étudiants louent une maison à plusieurs, explique Didier Ketels, juriste et directeur de l'ASBL « Droits quotidiens » qui vient d'éditer un livre sur la colocation. Ils y vivent à quatre mais seuls deux d'entre eux ont signé le bail. Que prévoir dans ce cas ? Sur notre site www.droitsquotidiens.be, nous proposons un pacte de colocation à remplir. »


Didier Ketels veut attirer l'attention sur plusieurs points. Le premier : le contrat de bail. « Bien le lire avant de signer est une nécessité absolue, insiste-t-il ainsi. Il faut veiller au prix du loyer mais aussi aux charges en matière d'eau, de gaz et d'électricité. Celles-ci peuvent être forfaitaires ou réelles. Le mieux est d'entrer en contact avec le locataire précédent pour avoir une idée très précise des coûts à prévoir. »
Autre conseil qui vaut son pesant d'or : la durée du bail. « Elle doit figurer explicitement dans le document, poursuit notre interlocuteur. C'est fondamental car beaucoup d'étudiants arrêtent leurs études en cours d'année. D'une manière générale, le bail doit être le plus souple possible. Un conseil : une excellente relation avec le propriétaire est la meilleure garantie d'éviter les ennuis… »
Last but not least, l'étudiant doit procéder à un état des lieux. Soi dit en passant, il est (aussi) obligatoire pour les contrats étudiants.

Source: Le soir Immo

PAOLO LEONARDI
jeudi 15 septembre 2011

Tags : géomètre, expert immobilier, expertise immobilière, état des lieux, location


Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod