L'isolation a contraint les architectes a revoir leur copie

Beexime PEB immobilier géomètre expert certificateurCharles-Albert van Hecke est architecte. Comme tous ses confrères, il est aujourd'hui de plus en plus confronté chaque jour au problème de l'isolation, que ce soit lors d'une rénovation ou d'une construction neuve.

Un problème qu'il qualifie de « contraignant » même s'il le considère comme un point inévitable et extrêmement bénéfique puisqu'il est le tout premier poste d'une longue liste qui permet de réduire la facture énergétique. « L'isolation est le premier investissement que les ménages doivent consentir aujourd'hui, admet-il ainsi. Elle est plus simple, moins coûteuse et plus performante que l'installation de panneaux solaires qui sont eux aussi importants, mais ils doivent venir par la suite dans un projet. Avant, l'isolation n'était pas un critère essentiel. Aujourd'hui elle est devenue incontournable. »

Conséquence : le travail même des architectes s'en est trouvé modifié. « Disons qu'il s'agit d'une conception qui est rentrée dans la conception, dit le patron du bureau Altiplan basé à Bruxelles. Si l'on veut rendre un bâtiment basse énergie ou passif, on est obligé de mettre en œuvre de manière la plus adéquate possible la problématique de l'isolation. »

Le problème actuel réside dans les épaisseurs nécessaires pour atteindre les indices d'isolation requis dans les cahiers des charges. Et elles se répercutent forcément sur les matériaux. « En toiture, on ne descend plus en dessous des 20 centimètres d'épaisseur, expose Charles-Albert van Hecke. Pour les murs, on monte aujourd'hui jusqu'à 40, 45 centimètres. Quant aux dalles de sol, on est à 9 centimètres. Pour tout le monde, les architectes mais aussi pour les promoteurs qui voient leurs surfaces habitables rabotées, cela peut être un gros problème. Pour nous, cela implique une nouvelle conception de l'architecture. »


La solution ? C'est sans doute l'avenir qui la fournira lorsqu'apparaîtront sur le marché des matériaux moins épais. « L'idéal serait d'avoir des matériaux de moindres épaisseurs mais qui proposeraient un rendement équivalent, soutient l'architecte. Il y a sûrement moyen de mettre au point des matériaux dont le cycle complet en termes de CO2 est plus performant qu'aujourd'hui. »

Comme d'autres architectes, Charles-Albert van Hecke n'est pas toujours convaincu de la résistance des matériaux dits « naturels » comme la laine, le chanvre, la ouate de cellulose ou encore le liège pour ne citer que les plus connus.

Des produits dont l'efficacité isolante n'est plus à démontrer mais dont nul ne sait comment ils résisteront au temps. « Je vais vous avouer une chose : je viens d'isoler un bâtiment et au lieu d'utiliser de la cellulose, j'ai préféré des billes de polystyrène collées car personne ne peut m'assurer que la ouate ne va pas se tasser avec les années… »

Aussi fondamentale et indiscutable soit-elle, l'isolation dans ses versions new-look doit encore convaincre les professionnels…

Source : http://www.lesoir.be/actualite/economie/immo - le 20 septembre 2012

 

Pour évaluer la performance énergétique de votre habitation, faites appel aux experts certificateurs agréés de BEEXIME pour réaliser au mieux votre certificat de performance énergétique (PEB) et ce, pour tous types de bâtiments. Vous pouvez dès à présent calculer le tarif de votre certificat. Si vous désirez prendre rendez-vous avec nos experts, n'hésitez pas à nous contacter!

Tags : géomètre, expert immobilier, certificateur PEB

Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod