Filtre
  • PEB - Renforcement des exigences

     istock 000009290054xsmallLe 1er janvier 2014, le niveau d’isolation thermique global passe de K45 à K35 et les coefficients d’isolation thermique (valeurs Umax et Rmin) à respecter par les différentes parois deviennent plus strictes.  

    Le renforcement des exigences résulte de l’entrée en vigueur de deux dispositions contenues dans l’arrêté du Gouvernement wallon du 10 mai 2012 (M.B. 22.6.2013) qui prévoit, à son article 2, le passage du niveau K45 à K35 et, à son annexe III, tableau 2, de nouvelles exigences Umax ou Rmin pour les parois du volume protégé. Ces deux dispositions entrent en vigueur le 1er janvier 2014 en vertu de l’article 6 de cet A.G.W.

    • Niveau d’isolation thermique global K35

    Le renforcement du niveau K concerne les bâtiments jusqu’à présent soumis au niveau K45 : la valeur limite passera à K35 à partir du 1er janvier 2014. Il s’agit donc des bâtiments neufs et assimilés à du neuf (tels que visés aux art. 543 et 544 du Cwatupe), dont la destination n’est pas industrielle.

    Les exigences K55 pour les bâtiments industriels neufs ou assimilés et K65 pour les changements d’affectation au sens de la PEB (art. 549 du Cwatupe) ne sont pas modifiées.

    • Valeurs des coefficients de transmission thermique ou de résistance thermique des parois

    Le renforcement des valeurs Umax ou Rmin concernent tous les dossiers de demandes de permis soumis à la PEB.

    Le tableau synthétique suivant résume les valeurs-limites s’appliquant aux parois les plus courantes à partir du 1er janvier 2014 :

     

    Parois de la surface de déperdition du bâtiment

    Umax
    [W/m²K]

    Rmin
    [m²K/W]

    Fenêtres et autres parois translucides

    -       Valeur spécifique pour la partie centrale vitrée

    -       Valeur globale (vitrage + châssis)

    1,1

    1,8

     

    Portes et portes de garage

    2,0

     

    Murs et parois opaques

    -       En contact avec tout environnement, à l’exception d’un vide sanitaire, d’une cave et du sol

    -       Entre le volume protégé et un vide sanitaire ou une cave

    -       Entre le volume protégé et le sol

    0,24


    1,4

    1,5

    Toitures et plafonds

    0,24

     

    Planchers

    -       Entre le volume protégé et l’air extérieur ou les EANC (Espace adjacents non chauffés)

    -       Entre le volume protégé et le sol, un vide sanitaire, une cave

    0,30

    0,30

    1 ,75

    Parois mitoyennes (parois entre 2 volumes protégés, 2 appartements, …)

    1

     

     

    • Application

    C’est la date de dépôt de la demande de permis qui détermine les exigences PEB à appliquer. Les nouvelles exigences s’appliquent donc aux dossiers de demande de permis d’urbanisme déposés à partir du 1er janvier 2014.

    Les exigences PEB en vigueur à partir du 1er janvier 2014 seront prises en charge par une toute nouvelle version 5.0.1. du logiciel PEB, téléchargeable très prochainement sur le Portail de l’énergie en Wallonie. Cette version 5.0.1. n’est obligatoire que pour les nouvelles demandes de permis déposées à partir du 1er janvier 2014.  Pour les demandes de permis déposées avant cette date, les versions précédentes du logiciel PEB, qui étaient jusqu’à présent utilisées, restent valables ; le demandeur peut cependant recourir à la version 5.0.1. du logiciel pour bénéficier des améliorations apportées à l’outil.

    Une version adaptée du formulaire de déclaration PEB simplifiée sera également disponible sur le site portail de l’Energie en Wallonie.

    • Nouveau décret

    Le nouveau décret relatif à la performance énergétique des bâtiments a été adopté en séance plénière par le Parlement wallon le 27 novembre 2013. Il transpose la Directive européenne 2010/31/UE du 19 mai 2010 (« PEB recast »). La date d’entrée en vigueur de ce nouveau décret sera définie par le Gouvernement wallon dans un arrêté d’application. Nous analyserons les implications de ce nouveau décret après sa parution au Moniteur belge.

    Source : http://www.uvcw.be/actualites - le 16 décembre 2013

  • 15% des belges francophones souhaitent investir dans le solaire

    Sept Belges francophones sur dix se disent favorables au photovoltaïque, ressort-il d'un sondage réalisé en août dernier par l'institut Ipsos auprès de 1.014 Wallons et 248 Bruxellois francophones. 15% des personnes interrogées envisagent même d'y investir dans les 5 ans. La moitié (52%) des sondés renonce par contre à acquérir des panneaux solaires au cours de cette période tandis qu'un tiers (33%) ne se prononce pas, d'après cette enquête publiée par Edora.

    Beexime étude énergétique  responsable  PEBParmi les raisons qui pousseraient à investir, les sondés citent en premier lieu 'les économies qu'ils réaliseraient sur leur facture d'électricité' (43%), 'la production de leur propre électricité' (27%) et 'la réduction de leur empreinte environnementale' (10%). Seuls 5% considèrent l'achat des panneaux photovoltaïques avant tout comme un bon placement financier.

    "L'intérêt des particuliers pour la technologie photovoltaïque devrait contribuer à réconforter les professionnels du secteur", commente Edora, la fédération qui regroupe les entreprises du secteur des énergies renouvelables. La fédération rappelle que les carnets des entreprises actives dans le photovoltaïque sont "en berne" et que le secteur est confronté actuellement à des pertes d'emplois.

    Plus de quatre Wallons sur cinq sont favorables à l'énergie éolienne et les opposants à l'éolien ne représentent que 5% des Wallons, révélaient récemment d'autres résultats également publiés par Edora.

    La grande majorité des Wallons et des Bruxellois francophones estiment que les énergies renouvelables sont l'énergie de l'avenir (93%). Edora a mis en ligne un site (www.barometre-energetique.be) où seront régulièrement publiés des sondages sur les questions énergétiques.

    Source : http://www.7sur7.be - le 13 décembre 2013

     

    Tags : responsable énergétique, responsable PEB , étude

  • Preparez votre systeme de ventilation a l'hiver

     

    Beexime étude énergétique  responsable  PEBDepuis 2008, la réglementation sur la Performance Energétique des bâtiments (PEB) francophone nous oblige à ventiler convenablement. La ventilation est primordiale à un climat d’intérieur sain. Elle permet d’apporter de l’air frais et d’éliminer l’air pollué. À la veille de l’hiver, il est recommandé de soumettre son système de ventilation à un entretien.

    La ventilation évite aux substances nocives de s’accumuler dans la maison et élimine l’humidité, ce qui empêche les moisissures de s’installer.

    Vérifiez si l’évacuation de condensation est hermétiquement fermé, si les filtres sont propres et si le siphon est rempli d’eau. Contrôlez si l’air pollué est évacué dans les chambres où se forme l’humidité (salle de bains, cuisine, toilette) et si l’air frais est apporté par les pièces sèches.

    Les systèmes de ventilation nécessitent un entretien régulier. Demandez à l’installateur comment entretenir le système et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Comme chaque système est différent, il vaut mieux demander conseil quand on a des doutes.

    Il est absolument déconseillé de fermer ses grilles pour empêcher le froid de rentrer. Il faut qu’elles soient libres à tout moment pour continuer à fonctionner.

    Source : http://jevaisconstruire.levif.be/construire-renovation - le 02 décembre 2013

     

    Vous devez établir le certificat de performance énergétique (PEB) de votre habitation? Faites appel aux certificateurs agréés de BEEXIME. Consultez dès à présent nos tarifs.

    Tags : responsable énergétique, responsable PEB , étude

     

  • Hausse des loyers : vers un krach immobilier?

    Beexime contradictoire travaux acquisitif locatif entrée sortie dégât litige prix état des lieux location expert immobilier expertise immobilière  géomètre PEBLa plupart des gens qui ne peuvent se permettre d'acheter un bien immobilier (appartement, maison), en loue un. Mais selon Century 21, cette opération devient également de plus en plus dure, car les locations sont en constante augmentation.

    Si l'achat d'un bien immobilier est de plus en plus difficile à réaliser, les locations sont également de plus en plus chères, selon des chiffres de Century 21. Selon le spécialiste immobilier, les prix de location d'un appartement ont augmenté de 15% en 2013.

    • 740€ pour un appartement, 825 pour une maison

    En 2013, le prix moyen du loyer d'un appartement en Belgique était de 740 euros, soit une hausse de 14,8% par rapport à 2012 (631 euros). Pour la location d'une maison, il faut débourser en moyenne 825 euros soit une hausse de 3,5%. Selon Century 21, l'augmentation des loyers est principalement ressentie en Flandre.   

    • Les banques de plus en plus exigeantes

    Cette hausse est une conséquence du déséquilibre en demande et offre, selon le spécialiste immobilier. "Les banques sont de plus en plus exigeantes pour l'octroi d'un crédit. Dès lors, de plus en plus de gens se retrouvent sur le marché locatif avec des loyers à la hausse", explique Sybille Colin, porte-parole. "L’accès à la propriété devient de plus en plus compliqué, surtout pour les jeunes. Les organismes bancaires ont resserré les possibilités d’accès à l’acquisition d’un bien", confirme Michel Dierickx, directeur de Century 21, au micro de Christine Calmeau

Plan (du) site - Mentions légales - Copyright © 2011 Beexime - Développé par Mediakod